•  

     

     

     Ma carafe fétiche

     

    J’avais cinq ans en 1960, quand la ville où j’habitais, a été détruite par un terrible tremblement de terre

     

    Je me souviens que nous sommes allés se refugier dans un petit village voisin chez mon oncle.

     

    Ce dernier nous a tous fabriqué des colliers en laine tressé et trempé dans de l’huile de cade sur lesquels il récita des versait du coran afin de demander la protection de dieu conte toute sorte de mal.

     

    Mon oncle nous suggéra ensuite de les porter autour du cou jusqu’à nouvel ordre.

     

    Ces colliers sont sensés nous protéger contre les odeurs nauséabondes qui se dégageait des décombre lors de la décomposition des corps et aussi des maladies qui vont se propager suite a cette catastrophe.

     

    Dans tout le village on portait les mêmes colliers, et on marquait les entrées et les portes  d’un trait d’huile de cade, ainsi que les rebords des puis et des réserves d’eau et même les  carafes en terre cuite qui nous servait à boire, en sont induites de l’intérieur et décoré de l’extérieure de petits pointillées en forme de pyramides.

     

    Depuis où que je me trouve je porte toujours avec moi dans mes bagages ma carafe fétiche en terre imprégné d’huile de cade.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :